senja

Vesteralen – Road trip Norvège

Huit heures, le réveil sonne, une journée sur les îles de Vesteralen nous attend. Et arrive ce que nous redoutions et ce que nous avions pas encore eu… Une pluie fine et sans arrêt au réveil (et une partie de la nuit). Le plafond des nuages est bas, une belle journée s’annonce… Nous devons arriver ce soir aux alentours de Sto pour enchaîner sur un safari baleines.

La route du littoral

Pour rejoindre Sto qui est sur une autre île qu’Andenes, il faut longer l’océan vers le sud pour remonter sur l’autre île par la suite. Sur la route, pas de magnifique village, peu de touristes, juste une route superbe avec quand même quelques points d’intérêts, des lieux superbes à photographier. Nous prenons notre temps en cette journée pluvieuse, une pluie qui est présente par intermittence, les nuages étant là à demeure.

En chemin, nous croisons des moutons, beaucoup de moutons, des maisons abandonnées et décrépis et un superbe phare qui se trouve juste avant Noss sur la droite. Nous continuons notre route et c’est à Sortland que nous retrouvons l’île de Langoya qu’il va nous falloir remonter jusqu’au nord. Sur cette île des Vesteralen, la route est toujours aussi superbe avec de jolies criques avec une eau turquoise et transparente, c’est une véritable régale pour les yeux.

Phare sur les Vesteralen
Phare sur les Vesteralen
vesteralen
Maison abandonnée

Après un rapide arrêt au Rema 1000 de Myre nous allons jusqu’à Sto pour visualiser le lieu de départ du bâteau pour le lendemain matin. Nous trouvons un coin à l’abri pour planter notre tente entre Myre et Sto (voir dans les informations pratiques).

Le safari baleine

Cette activité est un des points « majeurs » de notre raod trip de trois semaines en Norvége. En effet, c’est l’occasion de voir des animaux que nous n’avons jamais vu. Une aubaine !

Comment faire son choix

Sur les îles Vesteralen, plusieurs choix s’offrent aux touristes. Il faut savoir que c’est Andenes le centre de ce type d’activité. Ne sachant pas exactement quand nous serions sur les Vesteralen, nous n’avions pas réservé bien en avance. Seulement 2 jours avant. Ainsi, le choix était plus limité sur le prestataire. Cependant voici pour nous les critères importants. Le temps en mer et le nombre rotations des bateaux. Pourquoi le nombre de rotations des bateaux durant la journée ? Si il en fait plusieurs, il ne pourra pas attendre plus longtemps en mer, il aura un impératif pour récupérer le groupe de touristes suivant. Ainsi le temps en mer est limité à un maximum, souvent autour de 3h.

En se rendant à Sto, nous avons choisi un bateau qui fait un seul voyage par jour avec un temps estimé de 4h en mer. Pour réserver, il faut se rendre sur le site internet et réserver sans payer. Le paiement se fait sur place avant de monter sur le bateau dans le bureau.

Sto
Port de Sto

La sortie en mer avec Artic Whales Tour

Le rendez-vous est à 9h à Sto pour un embarquement à 10h. Nous arrivons dans les premiers, nous avons ainsi le temps de préparer notre sac, nos casse-croûtes pour la journée, le tout sous quelques rayons de soleil.

Opération orques

Le bateau et d’une tailles raisonnable, nous sommes une quarantaine à embarquer, nous sommes sur le même format que lors de notre sortie à Milford Sound en Nouvelle Zélande. Nous embarquons, sortons du port et naviguons vers le nord et après trente petites minutes nous voyons au loin l’eau s’agiter. Nous nous rapprochons doucement et ce sont des orques qui se trouvent face à nous. Un moment qui est déjà magique. Pour nous les orques sont dans le seigneurs des anneaux, mais en fait ils sont aussi ici (sic).

Passé ce moment magique, nous retournons à l’abri. Plusieurs banquettes sont à disposition avec du thé, du café, du chocolat chaud (vraiment pas bon) et quelques gâteaux secs. Il est ainsi possible de laisser ses affaires à l’abri.

orque
Une bande d’orques

Mission cachalots


Nous continuons à naviguer vers le nord en remontant finalement l’île d’Andoya, île que nous avions descendu en voiture. Au loin, quelques bateaux sont à l’arrêt, nous les retrouvons, ils ne sont pas seuls. Un cachalot est aussi de la partie, il reste sur place pendant cinq bonnes minutes avant de retourner sous l’eau en n’oubliant pas, bien évidemment, de nous montrer sa jolie queue.

Nous sommes alors au niveau d’Andenes, lieu finalement incontournable pour les voir. Nous en retrouvons deux qui s’effacent quand nous sommes assez près pour biens les observer avant d’en voir un dernier non loin. Il semblerait que celui-ci souhaite jouer avec nous (ou alors nous le dérangeons au choix). Il se montre puis s’efface au bout de quelques minutes avant de ré-appparaitre quelques centaines de mètre plus loin et ainsi de suite pendant une bonne dizaine de minutes. Voir les cachalots dans leur espace naturel est un moment hors du temps.

cachalot
Un cachalot qui repart sous l’eau

Les macareux

Il est 14h quand nous faisons ½ tour, cela fait maintenant quatre heures que nous sommes en mer. On nous propose de rentrer à l’abri, nous nous asseyons avec une famille de français qui habitent en Suède, l’occasion d’échanger sur ce pays que nous avons traversé en peu de temps. On nous sert une soupe de poisson avec du beurre (il est aussi possible de prendre une soupe végétarienne). Le temps passe, une sieste s’impose, qui est arrêtée par un appel pour se rendre sur le pont. Des macareux à l’horizon ? Non un groupe d’orques, six orques s’amusent à quelques mètres de nous, c’et magnifique. Nous restons une bonne dizaine de minutes, les orques viennent, partent, passent, c’est un ballet qui s’offre à nous.

orque
Orque en vue !
Orque au plus près

Le bateau reprend sa route pour finalement arrivé à l’île des macareux, une jolie maison sur la roche et des macareux.  Ils sont de partout, sur l’eau dans l’air. L’occasion d’essayer de faire quelques photos d’eux. Les macareux dans la boîte nous retrouvons le port, il est alors 18h.

Après huit heures sur mer, nous retrouvons la terre. Une magnifique aventure permise par Artic Whales Tour. Un des plus grands avantages de sortir avec cette compagnie, c’est d’avoir une seule sortie par jour, il est alors possible de rester aussi longtemps que possible sur l’eau pour avoir le maximum de chances de voir les animaux.

macareu
Macareu en plein vol

En route vers les Lofoten

Après quelques photos sur le port de Sto, nous prenons la route en direction de Nyksund. C’est un joli village très touristique, pour y arriver, une route longue de quelques kilomètres qui est superbe. Nyksund est un village de pêcheurs qui avait été laissé à l’abandon jusqu’à dans les années 90 où il revit grâce à un allemand qui était tombé amoureux de ce village. Aujourd’hui le village est très agréable, il est un centre touristique notoire sur les Vesteralen. Une fois sur place nous nous rendons compte que nous aurions mieux fait de dormir ici la nuit passée, il y a plusieurs spots avec de jolies vues.

Nyksund
Le village de Nyksund

Pour quitter les îles de Vesteralen et rejoindre les Lofoten, nous avons pris le parti de prendre le dernier ferry pour éviter une attente trop longue. Pour rejoindre Melbu, la route est toujours aussi belle et nous arrivons en fin de journée pour prendre le ferry direction Fiskebol dans les Lofoten.

Informations pratiques

Nuits

Nuit 8: arrivé à Andenes, nous dormons le long de la route 976, le long de la côte ouest.

Nuit 9: direction Sto sur la route 935. Trois kilomètres avant Sto, sur la gauche, une petite aire en terre et en herbe se trouve en contrebas de la route.

Arctic Whales Tour

Site internet: ici
Départs tous les jours à 10h de Sto.
Tarif: 1300 Kr pour un adulte

No Comments

Leave a Comment

%d blogueurs aiment cette page :