Parc de la Lékédi

De Nyonié à la Lékédi

En moins de deux semaines au Gabon, il est difficile de visiter l’ensemble du pays. En effet avec des temps de transport complètement différents de nos habitudes, chaque trajet peut devenir un périple de plusieurs heures comme avec le transgabonnais. Ainsi voici un extrait de ce qu’il est possible de voir en dehors de Libreville et sa région…

Parc de la Lékédi:

Au bout du Transgabonnais se trouve Franceville, seconde plus grande ville du pays. Après un rapide passage par le centre pour profiter des jolies rues et des boutiques, direction le Parc de la Lékédi. C’est un parc privé qui appartient à la COMILOG (exploitant des mines locales), societé qui appartient à ERAMET (entreprise française minière et métallurgique). Pour finir avec les considérations légales, le transgabonnais appartient lui aussi à la COMILOG.

A 110km de Franceville vous trouverez un parc qui vous accueillera au sein des anciens locaux du gestionnaire du téléphérique. En effet jusqu’en 1991, le manganèse extrait dans la région était transporté jusqu’au Congo Brazaville via un téléphérique. Un centre de maintenance est alors créé en chemin. Ce centre sera transformé en parc afin de préserver des emplois sur place.

 

Parc de la Lékédi

 

C’est un parc cloturé où il est possible de voir principalement des champanzés, gorilles et mandrilles. Ces dernières sont en liberté avec un systéme de géo-trancking qui permet de les voir plus facilement car ce sont des singes très difficiles à observer en temps normal.

Les chimpanzés sont eux sur une île dans un programme de remise en semi-liberté. Après une dizaine de minutes en bâteau il est alors possible de observer dans leur « habitat naturel », comme les gorilles présents dans le parc.

Une autre particularité de ce parc est la longue passerelle réalisée à partir des cables de l’ancien téléphérique. Les 365 mètres de la passerelle en font le plus long pont suspendu du pays. Une traversée qui permet d’observer les singes dans la canopé en étant à leur niveau. Attention à ceux qui ont le vertige, car la traversée n’est pas de tout repos…

 

Parc de la Lékédi

 

Parc de la Lékédi

 

Parc de la Lékédi

 

Informations pratiques: site internet du Parc.

Nyonié:

 

A seulement deux heures de Libreville en bâteau puis en 4×4, le camp de Béti vous offre un dépaysement total… Après une bonne heure de bâteau, nous appercevons le débarcadére entouré de mangroves. Là un 4×4 nous attend pour faire le reste du trajet jusqu’au camp de Béti. Pour pouvoir établir ce campement, Béti (un basque) a promis de l’élèctricité au village voisin. Une très bonne idée, qui permet de visiter un lieu incroyable.

 

Chez Béti Nyionié

 

Le campement est composé de plusieurs bungallows, rien à voir avec le « luxe » de la Pointe Denis fait plus tôt dans le séjour. Cependant l’objectif du séjour est tout autre. L’ambition est de voir des éléphants. Direction alors en 4×4 les grandes plaines autour du campement… Et comment dire, voila des éléphants, de loin, de près ou de très loin il y en a tellement… c’est un véritable bonheur que de voir de tels éléphants en liberté…

Le lendemain, une randonnée dans la forêt est proposée et elle aussi vaut le coup. Le guide explique bien ce qu’on doit voir et les heures passées dans la forêt gabonaise sont un vrai bonheur.

 

Elephants Nyonie

Nyionie

 

Informations pratiques : Le forfait week-end coûte autour de 200€ tout compris par personne.

Lambaréné:

A un peu plus de 200km de Libreville se trouve Lambaréné qui signifie « si nous voulons essayer, essayons ». Pour arriver à Lambaréné, un arrêt obligatoire s’impose. Celui du passage de l’Equateur. Cet arrêt fait, Lambaréné nous attend. Alors pourquoi aller sur place ? Pour deux raisons. La première, il s’agit d’une ville qui se trouve au bord de l’Ogoué, le plus long fleuve du pays (1200 kilométres), l’occasion de faire un tour en pirogue sur ce superbe fleuve. Seconde raison, c’est ici que le Dr Albert Schweitzer s’était installé lors de sa venue au Gabon pour soigner la population locale.

La ballade en pirogue est fabuleuse. En effet, la végétation autour du fleuve est extraordinaire, les commentaires du piroguier nous aident à mieux comprendre le pays mais aussi la nature du Gabon. Nous passons par un village de pêcheurs pour visualiser le mode de vie locale. L’autre arrêt de la promenade sur l’eau est une île, une île où se trouvait jadis un complexe hôtelier aujourd’hui à l’abandon…

 

Lambarene

Lambarene

 

Après une nuit à l’Ogoué Palace (qui n’a de palace que le nom 😉 ), direction l’ancien dispensaire du Dr Albert Schweitzer. Né en 1875 à Kaysesberg, médecin, théologien et philosophe (trois doctorats), il s’installe en 1913 au Gabon pour venir en aide aux locaux. Il deviendra Prix Nobel de la paix en 1952. L’hôpital se visite et nous permet de vivre un retour en arrière impressionnant et ainsi se rendre compte des conditions de soin de l’époque au sein d’une région qu’il qualifiait lui même d’inhospitalière.

 

Tombe Dr Schweitzer Lambarene

Equateur Gabon

 

No Comments

Leave a Comment

%d blogueurs aiment cette page :